Samedi 4 février 2017

Un jardin pour renaître : saison 2017

Découvrez le projet et initiez-vous à la permaculture avec Valentin toujours prêt à vous accueillir au jardin
septembre 2016 -  voir en grand cette image
septembre 2016

Le meilleur moment pour planter un arbre, c’était il y a 20 ans. L’autre meilleur moment, c’est aujourd’hui.

L’aménagement du jardin du centre spirituel a débuté au printemps 2016 avec pour volonté d’y expérimenter les principes et les méthodes de la permaculture. Les avancements réalisés ont été possibles seulement grâce à la participation de nombreux bénévoles qui se sont engagés ponctuellement. La permaculture est une mise à jour des méthodes ancestrales de culture respectueuses des équilibres de la nature, nous en présenterons les grands principes et méthodes dans cette page.

Cette saison débute plus tôt que l’année passée car nous voulons réaliser de nouveaux aménagements avant le printemps et semer sans tarder. En attendant que la terre ne se réchauffe nous avons entamé la construction d’un poulailler où nous espérons accueillir 4 cocottes dès le mois le mois de mars. En parallèle, nous avons extrait une serre d’un gigantesque tas de ronce, nous la remettons actuellement en état et elle sera bientôt prête pour héberger nos premiers semis sur couche chaude (fumier en profondeur permettant de chauffer le sol). En fonction des appuis extérieurs que nous recevrons, nous envisageons plusieurs autres aménagements pour augmenter la surface cultivée mais aussi pour accueillir confortablement plus de public.

projet initial du jardin -  voir en grand cette image
projet initial du jardin

Ce projet a notamment une dimension éducative s’inscrivant dans une dynamique portée par le Pape François avec pour vocation de créer une « citoyenneté écologique ». Voici une citation du Laudato Si intitulé tiré du chapitre Education pour l’alliance entre l’humanité et l’environnement : "L’éducation à la responsabilité environnementale peut encourager divers comportements qui ont une incidence directe et importante sur la préservation de l’environnement tels que :

  • éviter l’usage de matière plastique et de papier,
  • réduire la consommation d’eau,
  • trier les déchets,
  • cuisiner seulement ce que l’on pourra raisonnablement manger,
  • traiter avec attention les autres êtres vivants,
  • utiliser les transports publics ou partager le même véhicule entre plusieurs personnes,
  • planter des arbres,
  • éteindre les lumières inutiles.

Tout cela fait partie d’une créativité généreuse et digne, qui révèle le meilleur de l’être humain. Le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeter rapidement, parce qu’on est animé par de profondes motivations, peut être un acte d’amour exprimant notre dignité."

Ces comportements contribuant à une responsabilité environnementale rejoignent les valeurs défendues par la permaculture. Chaque Homme ou chaque organisation peut progressivement faire évoluer ses pratiques et réduire son empreinte écologique, c’est une conviction et un réel leitmotiv pour le centre spirituel.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid

Ce projet est né pour qu’existe à Loisy un jardin opulent, riche en couleurs, en odeurs et en saveurs, un lieu où la nature fait son œuvre et nous surprend par sa beauté et sa diversité. Ce cadre est propice pour avoir des moments de partage avec les autres, pour se reconnecter avec la terre et pour apprendre à la connaitre et à savoir la travailler tout en la respectant. C’est également un havre de paix où la méditation et la prière sont favorables, ainsi que la contemplation de la nature, de la vie sous toute ses formes, en surface mais aussi dans le sol.

La vie du sol est invisible et malheureusement bien méconnue, souvent ignorée

La permaculture attache une grande importance à la vie du sol, à la base de toute l’agriculture, elle se manifeste par une une grande richesse et une diversité de la microfaune et est une condition incontournable à la fertilité. Pourtant, les techniques intensives négligent cette réalité élémentaire et provoquent un appauvrissement dramatique de la fertilité à moyen terme, qui peut rapidement remettre en question la capacité de l’humanité à se nourrir. Un exemple significatif en la matière est celui de nos grands alliés les vers de terre, dont la population est en baisse permanente, passant en moyenne de 2 tonnes à l’hectare en 1950, à 200 kg de nos jours.

Sur ce dernier point le domaine de Loisy ne s’inquiète pas car un indice en particulier nous laisse savoir qu’ils sont présents en nombre dans nos sols. En effet il y a une grande quantité de taupinière parsemant les sols, preuve qu’il y a beaucoup de vers de terre. Concernant la nature du sol, la principale difficulté que nous rencontrons ici est qu’il a une composition très sablonneuse, c’est un paramètre important à prendre en compte car l’infiltration de l’eau dans les sols est rapide, trop rapide.

sol sableux
sol sableux

Le jardin dégagera une production de légumes à consommer sur place occasionnellement avec nos visiteurs, il sera également et surtout un lieu d’expérimentation à différents niveaux : expérimentation du travail de la terre et de la connaissance des plantes, expérimentation de différentes méthodes de culture permettant d’évaluer les pratiques les plus adaptées à ce lieu, expérimentation collective lors des chantiers participatifs, découverte des saveurs des produits du jardin à travers la cuisine végétarienne.

Venez expérimenter un moment de partage, d’apprentissage et d’immersion dans la nature

La permaculture ne propose pas de modèles préétablis à reproduire car chaque projet est unique et requiert une adaptation à la nature du sol, à la situation géographique, au micro climat, à la biodiversité locale, aux avantages et aux inconvénients du lieu etc…

S’il n’y a pas une seule méthode en permaculture il existe en revanche des pratiques et des principes communs. En voici quelques uns qui mériteraient d’être développer, par exemple au cours d’un chantier participatif ou d’une journée de formation :
  • Aérer le sol mais ne pas le labourer
  • Protéger le sol en le paillant
  • S’inspirer de la nature
  • Les déchets n’existent pas
  • Économiser l’énergie

Ces quelques exemples constituent un aperçu des apports de la permaculture. Il faut savoir que ce concept théorisé au début des années 70 par deux Australiens, Bill Mollison et David Holmgren, est bien plus qu’une technique de culture, certains parlent d’une science, d’une philosophie, ou encore d’une éthique, mais c’est une autre histoire… https://fr.wikipedia.org/wiki/Permaculture

Vivement le printemps et à bientôt au centre spirituel de Loisy !

Pour vous renseigner contactez Valentin Dauphin 07 50 33 57 92 ou écrivez lui en cliquant ici ; ou Sophie au 03 44 54 31 32 ou envoyez un message électronique à Centre spirituel diocésain de Loisy.

info document P7300960 chantier autrement soirée P Gruson