Jeudi 6 octobre 2016

Et si nous voulions un avenir pour Loisy

Quelques réflexions…. à partager

Pour un discernement communautaire

Le Centre Spirituel de Loisy, malgré les efforts de la congrégations Sœurs de St Thomas de Villeneuve (dépositaire du legs de Mme Roland-Gosselin), du diocèse de Beauvais (initiateur du projet de centre spirituel), de l’équipe salariée en place, des Amis de Loisy, du Conseil d’Administration de l’association Notre Dame de Bonne Délivrance et du CEV. n’a pas trouvé l’équilibre économique nécessaire pour assurer sa mission dans la durée. Des travaux importants sont à effectuer en particulier au niveau du Château (toiture, isolation générale). Les Sœurs de St Thomas de Villeneuve assurent depuis 1958 l’entretien et la mise aux normes des bâtiments (sécurité incendie, raccordement au tout à l’égout…). Elles ne souhaitent plus avoir la responsabilité des lieux, et ont décidé de le restituer à la famille légataire, ou de céder la propriété à une organisation susceptible d’offrir un avenir à ce lieu. Le choix qui se présente devant nous est donc le suivant :

  • Soit nous laissons se dérouler le processus tout en gérant les affaires courantes d’ici-là
  • Soit nous élaborons ensemble un nouveau projet de qualité, qui permette de conserver ce lieu que nous aimons, qui réponde aux défis de notre temps (défis spirituels et sociétaux), qui soit viable économiquement, et qui soit séduisant pour les Sœurs et la famille légataire.

Quelques repères

Le centre a été créé sur l’initiative de Mgr James en septembre 2003. Mgr James souhaitait un lieu d’inspiration ignatienne. Il a appelé pour ce projet Anne et Jean FUMEX. Claude Bauer a pris le relais en juillet 2009. Les activités principales sont :

  • L’accueil de groupes (avec ou sans hébergement, avec ou sans repas) (plus de 5000 nuitées, 8000 repas)
  • Les propositions du programme du centre (environ 60-70 propositions par an qui représentent 10% de l’activité exprimée en nuitées).

Le centre est un espace clôturé de12 ha de forêts et prairies. Divers bâtiments indépendants y sont implantés notamment une grande maison de 5 niveaux, 25 chambres, deux bâtiments anciennes dépendances de 15 chambres, une dizaine de salles de 5 à 100 personnes). Elle fait partie d’un ensemble beaucoup plus important donné en legs aux Sœurs de St Thomas de Villeneuve.

Le centre est structurellement déficitaire d’environ 60000€ par an. (Sur un budget annuel de 240000€). Ce déficit est essentiellement constitué des charges fixes (salaires principalement).

L’élaboration du programme, une partie de son animation, l’accompagnement spirituel et le « management » de l’équipe sont les activités principales de Claude. Sophie assure l’accueil , les réservations, les achats et l’administration. Joëlle assure le ménage. Alberto est occupé par l’entretien des bâtiments et des espaces verts. Nous rémunérons d’autres personnes en vacation, notamment pour le service des repas. Ria nous a rejoint en 2016 pour 4 mois pour créer le jardin « Laudato si ».

Quelques convictions

Concernant l’économique

Après bientôt 13 années d’expériences voici quelques idées/convictions pour aller vers une plus grande viabilité économique.

  • Il est nécessaire de réduire les charges salariales de manière importante (50% ?) et de faire réaliser les services par des bénévoles
  • Pour assurer les services par des bénévoles il est nécessaire qu’un groupe d’hommes et de femmes vivent sur place en apportant du temps et de la compétence (avant la création du centre spirituel, c’est ce qu’avait réussi le père Maindron)
  • Pour attirer des bénévoles, il faut proposer un projet attractif (cadre de vie, spiritualité, solidarité…) incluant un hébergement
  • Les investissements nécessaires devront toujours être partiellement voire totalement financés par des dons ou des opérations de cession de patrimoine (le legs comporte des éléments de patrimoine cessibles)

Concernant le projet spirituel du centre

  • Le projet doit respecter de l’esprit du legs de Mme Roland-Gosselin. Il doit donc être « adossé » , « fondé » sur une alliance forte et réelle avec une tradition spirituelle chrétienne. Il n’est pas envisageable de faire cavalier seul. Cela n’exclut pas la créativité que le pape François ne cesse d’appeler de ses vœux.
  • Il doit être lieu vivant de la prière d’un groupe de personnes

Les grandes lignes d’un projet à bâtir

  • La prière : Un cadre de prière serait mis en place au fil de la semaine, avec plusieurs possibilités ou sensibilités
  • L’installation sur place de plusieurs personnes, couples ou familles s’engageant à apporter une présence bénévole fiable et régulière.
  • Une vie communautaire à préciser (rencontres, partage, coopération, repas, fête…). Cette axe pourrait s’exprimer au travers d’un projet d’habitat groupé à créer dans l’enceinte du centre (à vérifier faisabilité administrative)
  • Une ouverture œcuménique aux trois confessions chrétiennes Que chacune des traditions puisse apporter le meilleur d’elle-même, sur le modèle de la Divine Trinité : chaque personne est entièrement libre, distincte, égale aux autres, et en même temps en communion avec les deux autres. Chaque confession pourrait disposer d’un lieu de prière adapté.
  • L’éco-habitat : enrichir et faire évoluer le bâti vers des solutions moins énergivores voire passives, en maîtrisant les rejets voire sans rejet, inspiré des dernières innovations dans ce domaine (cf. la pratique de V Ehrlich, architecte spécialisé)
  • La permaculture : comprendre et expérimenter de nouvelles approches de l’auto production ; développer les réseaux vers les autres acteurs bio dans notre environnements, création d’un jardin capable de produire des légumes pour le centre ou les réseaux « circuits court » (cf. Amap).
  • L’accueil, l’accompagnement, le ressourcement des personnes qui le souhaitent, qui en ont besoin Le mot ressourcement est ici à prendre dans son sens fort, si possible : retrouver une Source de Vie, retrouver le sens de sa vie… la confiance en soi, en sa vocation, sous forme de retraite individuelle ou collective.
  • L’éveil, la découverte… de soi, de la vie, du sacré, de la Parole de Dieu, de la relation ( en particulier à destination de publics plus jeunes)
  • La solidarité : accueil et hébergement de personnes sans domicile, chantiers d’insertion, accompagnement (cf. l’association « Compagnons d’avenir »)

un centre au service de quelle mission

Pape François Laudato si
Pape François Laudato si

Tout cet environnement pourrait faire de ce centre spirituel chrétien un Centre de formation/expérimentation de « l’écologie intégrale » proposée par le pape François dans Laudato Si au chapitre 4.

  • Ecologie environnemental, économique et sociale
  • Ecologie culturelle
  • Ecologie de la vie quotidienne
  • Le bien commun
  • La justice entre les générations Son public est tout homme et femme de bonne volonté Ses animateur(trice)s sont habité(e)s de l’évangile et essayent déployer ses valeurs au quotidien. Ses ami(e)s expriment leur solidarité en portant les activités et le financement des projets.

Et maintenant… concrètement comment avancer ? Ce projet est à partager entre nous. Suscite-t-il un élan ? Une adhésion ? Il nous faut nous rencontrer pour cela ! C’est pourquoi nous vous proposons une Rencontre d’un WE, qui aura lieu prochainement à la meilleure date possible, selon vos disponibilités. Voir ci-joint le calendrier virtuel