Mardi 23 juillet 2013

Les Soeurs hospitalières de St Thomas de Villeneuve

Le domaine de St Sulpice (ce centre) est la propriété de la congrégation des Sœurs Hospitalières de St Thomas de Villeneuve.
En 1957 Mme ROLAND-GOSSELIN décède et lègue le domaine à cette congrégation qui y installe son noviciat. Cependant le nombre de novices diminuant, les soeurs se retirent dans la maison mère à Neuilly et mettent alors la propriété à la disposition du Diocèse.
En 2004, la propriété devient donc le Centre Spirituel Diocésain de Loisy.

Quelques lignes pour vous faire connaître cette congrégation, son histoire, sa mission…



Fondation à Lamballe, en Bretagne, en 1661 :

fondateurAu XVIIe siècle, le Père Ange Le Proust, Prieur du couvent des Augustins, à Lamballe, souffre de la misère matérielle, morale, spirituelle des pauvres de son temps. Une année durant, il célèbre la messe dans le désir ardent de connaître la volonté de Dieu.
Il rassemble trois jeunes filles de Lamballe et les conduit au Petit Hôtel-Dieu, pour servir les pauvres.
Nous sommes en 1661, la congrégation est née.
Le Père Ange lui donne un modèle : St Thomas de Villeneuve, religieux de son ordre que l’Église vient de canoniser, l’appelant « Père des Pauvres »

devant toute chose, que Dieu soit aimé…

La vie d’une soeur hospitalière de St Thomas de Villeneuve est basée sur l’Eucharistie, « sacrement de l’amour, signe de l’unité, lien de la charité » .

et, en suite, le prochain…

enseignement
« Comment aimer Dieu qu’on ne voit pas, si l’on n’aime pas son frère qu’on voit ? »

La vocation d’une Soeur de St Thomas de Villeneuve est d’être servante des pauvres, soigner les malades, les personnes âgées, handicapées, éduquer les enfants et les jeunes…

soin « Dieu vous a appelées mes très chères filles, aux occupations qu’il aime le mieux au monde, et que son fils a le plus cordialement embrassées, car il dit que le Saint Esprit l’a envoyé comme un médecin, avec un baume tout divin, pour soigner les malades, pour consoler les pauvres et chercher les brebis égarées… » dira le Père Ange.

Elles sont nommées les sœurs « Hospitalières » : l’hospitalité insiste sur l’accueil, la cordialité, la bienveillance que l’on offre à celui qu’on reçoit.
Il s’agit d’accueillir l’autre autant dans le geste que dans le cœur : faire une place à l’autre, ouvrir sa maison et son cœur.

Les soeurs à Loisy
Les soeurs à Loisy
Les soeurs réunies à Loisy
Les soeurs réunies à Loisy

La congrégation au 21e siècle en quelques chiffres :

congrégation

  • Huit établissements de santé (maison de retraites et hôpitaux) en Bretagne, Ile-de-France et Provence et un centre d’accueil, de rééducation et de scolarisation des enfants handicapés suite à la poliomyélite
  • Cinq établissements scolaires en Provence et Ile de France
  • Deux jardins d’enfants au Sénégal et au Bénin
  • Un foyer vocationnel au Sénégal
  • un centre de santé et un atelier de couture au Pérou

La congrégation qui a sa maison-mère à Neuilly est donc présente en Europe, en Afrique et en Amérique du Sud. Elle rassemble des soeurs originaires de treize pays différents.

Pour plus de renseignements : suivez le lien