Mardi 8 février 2011

Une nuit et un dimanche pour Dieu

Au désert, à l’écoute de la Parole


C’est d’abord faire mon sac, me préparer à partir, fermer ma maison, monter dans un train.

Stop – le plus dur est fait. Choisir de me donner un temps pour m’arrêter, souffler et écouter.

Pas besoin de bagages trop volumineux. La rencontre m’invite à laisser ce qui m’encombre et à oser franchir le seuil. Dans ce « pas de plus », s’ouvre alors un espace où se déploie la tendresse de Dieu.

En rentrant dimanche soir, je repars avec les belles couleurs du ciel avant la nuit et les paroles d’un chant : « je n’ai d’autre secours que renaître à l’amour, et soumettre ma vie au souffle de l’Esprit ».

Merci à tous ceux, au service de cette Maison, qui par leur accueil offrent une hospitalité à tout chercheur de Dieu.