Mardi 7 octobre 2014

Visionner et décrypter le film AMADEUS avec M. Farin sj.

AMADEUS Visionner le film et comprendre cette magnifique parabole sur les dons de Dieu et la jalousie

Amadeus est un film américain de Miloš Forman, sorti en 1984. Adaptée de la pièce de théâtre éponyme de Peter Shaffer, qui signe également le scénario du film, l’histoire se fonde librement sur une nouvelle de Pouchkine, Mozart et Salieri(1830). Le film fut nommé pour 53 prix et en reçut 40, dont huit Oscars(incluant l’Oscar du meilleur film), quatre British Academy Film Awards, quatre Golden Globes, et un Directors Guild of America Award. En 1998, l’American Film Institute a classé Amadeus 53e sur son top 100 des films.

Le film Amadeus met en scène une jalousie mortelle entre Salieri, compositeur de la cour, à Vienne, et Mozart. Dans cette parabole, Salieri est figuré comme celui qui, seul, perçoit la voix de Dieu dans la musique de Mozart. L’émerveillement qu’elle provoque en lui se change immédiatement en une rage enfantine et mortelle, dans la mesure où il perçoit le don divin qui habite Mozart, comme celui qui lui est refusé. Il s’agit de la jalousie à l’égard de l’Elu, Amadeus, l’Aimé de Dieu. […] Quand Salieri prend le crucifix et le jette dans le feu, en disant : « Puisque tu es injuste, je te ferai obstacle, je veux ruiner ton incarnation ! » Nous comprenons alors que l’ennemi auquel Salieri s’adresse, n’est autre que Dieu. […] Salieri possédé, comme Caïn, par cette folle revendication jalouse, en oublie le don qui lui est fait, personnellement, celui d’être le seul à entendre, en sa profondeur divine, la musique de Mozart. Or il est appelé à reconnaître que ce don n’est pas moindre que celui fait à son frère. Ils sont, l’un et l’autre, interlocuteurs de Dieu. Le don fait à son frère est pour lui. En effet, la musique de Mozart n’existerait pas sans celui qui l’écrit, mais elle n’existerait pas non plus sans celui qui l’entend en vérité. Dans ce film, la musique devient une parabole de la Parole créatrice qui n’existe qu’entre interlocuteurs. Ainsi est manifesté comment un esprit jaloux du Créateur ne peut qu’interpréter faussement, de façon absurde et sans raison, le don gratuit d’une musique qui, pour exister pleinement, appelle une reconnaissance fraternelle. (pour lire l’extrait en entier)
Michel Farin Octobre 2014

michel farin portraitAnimé par Miichel Farin , jésuite, saltimbanque pour couvents (c’est ainsi qu’il se définit), passe une grande partie de son année, lorsqu’il n’accompagne pas les Exercices, à montrer des films à des soeurs contemplatives pour les faire parler !

<BR>

<BR>Pour vous inscrire,

participation aux frais

  • Animation : 15-30€