Vendredi 16 avril 2010

le Ressuscité, maître-à-danser, sur le chemin d’Emmaüs

Commentaire de l’évangile de St Luc 24 13-35

Le RESSUSCITE, MAÎTRE-A-DANSER
SUR LE CHEMIN D’EMMAÜS
. Pierre Ferrière, s.J., La Pairelle-Namur
…C’est sur cette route d’EMMAÜS, dans ce que nous appelons communément une dé-route, que le Ressuscité nous rejoint et nous remet debout, comme il le disait à la fillette de l’Evangile : QOUM ! DEBOUT !
Une souple remise sur pied, sans raideur, comme dans un pas de danse, comme dans une valse, la VALSE A 4 TEMPS
Regardons-y de plus près : comment apprendre à mettre le pied juste où il faut, comment apprendre à bien VALSER NOTRE VIE ?

Tout commence toujours -1er temps de la valse- par un PROJET qui, dans mon imaginaire, brille de tous ses feux. J’IMAGINE… je me fais mon cinéma en quelque sorte. Le projet devient vite PROJECTION. Pour Cléophas et son compagnon –sa compagne ?- sur le chemin d’Emmaüs, la projection tient en un seul mot : « LIBERATEUR ». Jésus se devait d’être le libérateur d’Israël, celui qui allait nous libérer de ces Romains et nous rendre enfin la souveraineté. D’ailleurs, il le POUVAIT : les siens l’avaient bel et bien deviné !

Le 2e temps de la valse suit aussitôt et immanquablement le 1er : la DECEPTION, le « PATATRAS » : ne s’était-il pas laissé mettre en croix. Evaporée, comme une bulle de savon, la belle projection ! Et de quelle manière : « MAUDIT soit qui est pendu sur le bois » (Lévitique) ! « NOUS QUI ESPERIONS » Une déception que l’on n’en finit pas de ressasser, qui vous irradie dans le plexus : n’avaient-ils pas consacré à ce Jésus trois belles années de leur vie ? En pure perte…

Nul besoin d’une école de danse pour passer du 1er au 2e temps : cela va tout seul, hélas !
Passer du 2e au 3e temps, s’avère au contraire très délicat. Et ce passage serait même aléatoire et périlleux s’il n’y avait le MAÎTRE-A-DANSER, le Christ-Ressuscité.
Voyez plutôt…

3 heures de route de Jérusalem à Emmaüs : c’est le temps pris par le Ressuscité pour relire et relier la déception à leur histoire sainte. Jésus, qui les a fait parler, s’insinue comme une source, dans leurs creux et leurs cris et ouvre peu à peu cette béance à l’espérance : c’est le temps de la RE-CREATION, où ils peuvent deviner, dans ce billet froissé et souillé de leur vie, le filigrane du Ressuscité. Et l’on entre donc, ensemble, à l’auberge d’Emmaüs… « ILS LE RECONNURENT » : 3e TEMPS.

Dès lors le 4e temps de la valse ne peut que glisser et, sans le moindre effort, se déployer : tant il est naturel de REPARTIR VERS JERUSALEM, « URS BRÛLANTS », pour annoncer aux frères la Bonne Nouvelle : Christ est vraiment ressuscité !
La MISSION vécue comme une surabondance, comme une ACTION DE GRÂCE

VALSE A QUATRE TEMPS de nos vies
avec notre MAÎTRE-A-DANSER : JESUS-RESSUSCITE.